Prix et coût de l’opération

Coût de l’opération

Le coût de l’opération inclue les frais de salle opératoire perçus par la clinique et les honoraires du chirurgien. En France, la chirurgie de la cataracte est prise en charge par la Sécurité Sociale.

 

Les honoraires du chirurgien remboursé par la sécurité sociale s’élèvent par œil à 296,41 euros. Il est intéressant de noter qu’il s’agit des prix les plus bas retrouvés en Europe. Si ce coût est rapporté au PIB par habitant alors  il s’agit du cout le plus bas au monde.

Pour les opération nécessitant une hospitalisation de plus de 24 heures, s’ajoute le forfait hospitalier (18 euro par jour).

 

Le patient a la possibilité d’opter pour des implants qui corrigent en même temps certaines amétropies tel que la myopie, l’astigmatisme, la presbytie. Selon l’implant choisi, des frais supplémentaires sont à prévoir (implant toric, bifocal, trifocal, bifocal torique, trifocal torique). Un devis sera délivré le jour de la consultation afin d’être soumis à l’appréciation de la mutuelle pour le remboursement.

 

Remboursement

Les patients qui bénéficie d’une CMU et les patients ayant l’ACS n’auront aucune avance à donner. Le site améli informe, en cas de difficultés financières comment bénéficier d’une prise en charge totale sans avance fiancière.

Il en est de même pour les patients qui ne résident pas en France à l’année. L’attribution des droits  à la cmu ou à l’ACS peut être réalisée si le patient réside en France de manière ininterrompue depuis 3 mois et s’il est  pendant cette période en situation régulière.

Ainsi, contrairement à ce qui est dit par certaines associations de patient, il n’existe pas en France de patient qui renonce à une opération du fait du coût. En l’absence d’argent le patient n’a rien à payer ni à avancer.

Les honoraires de certains chirurgiens exerçant en secteur II, ancien assistant – chef de clinique, peuvent être plus élevés. Il pourront être remboursés par une mutuelle. Il est à noter que 95 % des français disposent d’une assurance maladie complémentaire. 

Certaine mutuelle refusent de prendre en charge une partie des honoraires du médecin avec comme motif accusateur et culpabilisant : votre médecin fait des dépassement d’honoraire. Rappelons que le rôle d’une mutuelle est de rembourser au patient les honoraires payés et que le remboursement du patient par la mutuelle ne représente qu’une partie faible du chiffre d’affaire des organismes de complémentaire santé. En 2014 le chiffre d’affaire des organismes de complémentaires santé était de 33,9 milliards d’euro soit une hausse de 77 % par rapport à 2001.

 

(mis à jour le 26 mai 2017)