Les types de cataractes

Quels sont les types de cataractes ?

Il existe différents types de cataractes. Leurs descriptions reposent sur l’examen à la lampe à fente lors d’une consultation. Comme nous avons pu le voir dans la définition de la cataracte, le cristallin s’opacifie.

En fonction des caractéristiques de son opacification, mais aussi selon l’aspect du cristallin, il est possible de définir différentes variétés de cataractes. L’intérêt est de pouvoir établir un pronostique sur l’évolution,  diagnostiquer certaines affections associées (diabète) et d’évaluer les difficultés possibles lors de l’intervention.

 

Voici les différentes formes de cataracte

 

La cataracte est définie par l’opacification du cristallin. Les opacités peuvent revêtir différentes variétés selon le siège, la taille, la couleur, le nombre, la cause.

L’examen de la cataracte se fait par la lampe à fente ou bio-microscope oculaire.

 

– cataracte cortico-nucléaire :

 

Elles touchent le noyau et le cortex du cristallin. Ce type de cataracte est le plus fréquent. les opacités touchent de façon à peu près homogène, toutes les couches du cristallin. Elle est responsable d’une baisse d’acuité visuelle, d’une vision double, d’une baisse de la vision des contrastes. L’augmentation de la taille du noyau provoque une myopisation de l’œil (myopie d’indice). Ces modifications de la structure nécessitent des modifications fréquentes de la puissance des lunettes.

cataracte

Cataracte cortico-nucléaire

 -corticale :

les opacités se trouvent en périphérie et sont situées dans le cortex du cristallin.

 

-nucléaire :

elles sont situées dans le noyau du cristallin. Elle entraine une myopisation de l’œil. Elle peut se charger de pigment et devenir brune. L’opération devient à un stade avancé difficile du fait de la dureté du noyaux qui rend difficile son aspiration.

 

-en « tempête de neige » :

se caractérise par des opacifications nombreuses en petites taches éparpillées. Elles sont le plus souvent congénitales et peu invalidante. Le retentissement sur la vision est faible. L’ évolution est lente. Elles nécessite une opération le plus souvent tardive.

 

-en « cavaliers » :

elle se caractérise par des opacité linéaires situées dans le cortex du cristallin. Elle sont peu gênantes et peu évolutives.

 

-sous-capsulaire :

les opacités se situent sous la capsule postérieure ou antérieure du cristallin. Ce type de cataracte est assez gênant au stade précoce car elle donne l’impression d’avoir en permanence un voile transparent devant les yeux. Il peut s’y associer des éblouissements, des vision doubles d’un œil. La gène est marquée le soir avec une vision de halos autour des lumières vives. Elle peut être d’évolution très rapide avec perte d’acuité visuelle en quelques semaines ou quelques mois. Elle est fréquemment associée à un diabète, ou peut survenir lors de la prise de corticoïdes (crème, pommade, comprimés, intraveineuse…).

 

 -polaire :

elles touchent la périphérie du noyau du cristallin. Elle est le plus souvent congénitale peu évolutive et peu invalidante.

 

– congénitale :

lorsque celle-ci est présente dès la naissance. Elle peut revêtir tous les aspects. Elle nécessite chez l’enfant une prise en charge précoce afin d’éviter l’amblyopie.

 

-cataracte blanche, brune :

la couleur indique aussi le stade d’avancement. La cataracte blanche est fréquente dans les pays africains. Le soleil  est un facteur favorisant de sa survenue.

cataracte blanche

 

 -acquise :

lorsque celle-ci survient avec l’âge par opposition à la cataracte congénitale.

 

 – cataracte compliquée : intumescente, Morganienne, membraneuse, phaco-antigéniques, phaco-lytique :

apparaissent dans les formes  très avancées et sont associées à une liquéfaction du cristallin. Il s’agit de formes d’emblée compliquées.

 

– luxée ou sub-luxée :

le cristallin cataracté  est située dans une position anormale.

 

cataracte secondaire :

celle-ci intervient suite à l’opération de la cataracte.

 

– traumatique :

elle peut être associée à une plaie des structures de l’œil ou survenir du simple fait d’une contusion oculaire par projectile (balle de tennis, bouchon de champagne, coup de point). Il s’agit dans ce cas d’une cataracte capsulaire antérieure qui peut revêtir un aspect en feuille de fougère. Elle peut survenir des années après le traumatisme et poser des problèmes médico-légaux.

>> Qu’est-ce que la cataracte secondaire ?

 

(mis à jour le 26 mai 2017)