Lexique

J
N
Q
U
W
X
Y
Z

Aberration optique

Une aberration optique est un défaut du système optique qui marque une différence entre l’image réelle et l’image projetée à travers un système optique. Cela conduit à la déformation des images. Les aberrations optiques les plus connues sont  les amétropie (la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme).

Aberrométrie

L’aberrométrie est un examen permettant d’étudier et de mesurer les propriétés optiques de l’œil, notamment les aberrations optiques provoquées principalement par la cornée et le cristallin. L’ensemble des mesures permet d’identifier la qualité optique de l’œil. Elle est réalisée grâce à l’aberomètre

Accommodation

L’accommodation permet à l’œil humain réglé en vision de loin de voir net en vision de près. Son mécanisme repose sur la modification de la forme du cristallin. Celui-ci agit comme une lentille naturelle qui permet de faire la mise au point en vision de prés. Le cristallin perd avec le temps son pouvoir accommodatif. Cette régression provoque la presbytie qui atteint toute personne vers l’âge de 40-45 ans. Pour voir nette, l'image d'un objet doit être focalisée sur la rétine. Ainsi, un objet situé de loin projette sont image sur la rétine. Si l'objet se rapproche de l’œil, alors la projection de son image reculera du plan de la rétine. L’image sera donc  floue. L'accommodation permet de re-focaliser l'image sur la rétine. en savoir plus sur la presbytie  

Acuité visuelle

L’acuité visuelle est la capacité de l’œil à distinguer les objets perçus, en vision de près (33 cm) comme en vision de loin (au delà de 5 mètres). Elle définit la performance de la vision d’un individu. Son support anatomique est la macula. En France, son unité de mesure est le dixième. L’absence d'acuité visuelle est synonyme d’absence de perception lumineuse au cécité ou amaurose

Amaurose

L’amaurose, ou la cécité, est la perte totale de la vue due à une lésion au niveau de la rétine ou des voies optiques. Il y a disparition de l'acuité visuelle et du champ visuel. On distingue également l’amaurose congénitale de Leber qui est une anomalie rétinienne apparaissant dés les premières années de vie.

Amblyopie

L’amblyopie est caractérisée par une diminution de l’acuité visuelle. Elle peut être organique, c’est-à-dire qu’elle est liée à une pathologie visible comme  une cataracte. Elle peut être fonctionnelle dans le cas par exemple, d’un trouble de l’apprentissage de la fonction visuelle, du fait d'un strabisme ou d'une myopie non corrigée chez l'enfant.

Amétropie

On parle d’œil amétrope lorsque l’image nette d’un objet éloigné se forme en dehors du plan rétinien entrainant des troubles réfractifs tels que la myopie, l’astigmatisme ou encore l’hypermétropie. Organiquement, la cornée et le cristallin agissent comme des lentilles qui permettent de focaliser les rayons lumineux émis par les objets sur la rétine. Lorsque ces rayons ne se projettent plus sur la rétine, la vision devient floue. On parle alors d’amétropie. Par exemple, dans le cas d’une myopie les rayons se focalisent devant la rétine. L’inverse de l’amétropie est l’emmétropie.

angle irido-cornéen

L'angle irido-cornéen est l'angle fait entre l'iris et la cornée. Il contient le trabéculum qui filtre l'humeur aqueuse. Il peut être fermé et entrainer dans ce cas un glaucome aiguë . Quand il n'est pas fermé il est dit ouvert et dans ce cas le glaucome associée à ce type d'angle est  un glaucome chronique.

Astigmatisme

L’astigmatisme est un défaut visuel qui se caractérise par une courbure anormale  de la cornée, elle n’est plus ronde mais ovale (géométrie torique). On parle alors d’astigmatisme cornéen. Lorsqu’il s’agit d’un défaut de courbure du cristallin, on parle d’astigmatisme interne. Dans les deux cas, la vision est floue voire déformée, en vision de loin comme en vision rapprochée. L’astigmatisme se compense par le port de verres correcteurs. En savoir plus sur l’astigmatisme.

Blépharostat

Le blépharostat est un instrument utilisé lors d’une opération chirurgicale qui a pour but de maintenir les paupières ouvertes.

Cataracte

Dès l’âge de 60 ans, quasiment la majorité des personnes a un début de cataracte dont l’état et l’évolution dépend des sujets. Le cristallin, lentille transparente située à l’intérieur de l’œil, laisse naturellement passer la lumière afin de reproduire l’image nette sur la rétine. Dans le cas de la cataracte, le cristallin s’opacifie du fait d’une modification naturelle de sa composition chimique. La qualité de l’image est donc nettement détériorée. A peu près 750 000 chirurgies de la cataracte sont réalisées par an en France. La cataracte reste néanmoins la première cause de cécité dans le Monde (16 millions). En savoir plus sur la cataracte.

Chambre antérieure

La chambre antérieure est la partie antérieure de l’œil qui se  trouve entre la cornée et l’iris. Elle est remplie par l’humeur aqueuse. Elle s’oppose à la chambre postérieure qui se trouve entre l’iris et la rétine.

Champ visuel

Le champ visuel est la perception visuelle de ce qui se passe en périphérie de l’œil fixant droit devant. La rétine périphérique est le support du champ visuel. Il peut être altéré par des maladies de l’œil, du nerf optique ou du système nerveux central. en savoir plus sur le champ visuel

Chirurgie réfractive

La chirurgie réfractive regroupe l’ensemble des techniques visant à traiter les troubles de la vision provoquées par une amétropie. Elle a pour but de réduire la dépendance à une correction optique (lunettes/lentilles). Ces amétropies sont : la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme, la presbytie. Le LASIK ou encore les techniques laser de surface (PKR) sont les actes les plus couramment pratiqués pour corriger la vision. La chirurgie réfractive rencontre un important succès dans le Monde. En savoir plus sur la chirurgie réfractive.

Choroïde

La choroïde est une membrane vasculaire, située entre la rétine et la sclérotique. Elle permet de nourrir la rétine.

choroïdose myopique

La choroïdose myopique est un amincissement de couches situées sous la rétine : l'épithélium pigmentaire et la choroïde. Elle est visible en pratiquant un fond d’œil. Elle se présente sous la forme de plages rondes, multiples, juxtaposées ou confluentes. Dans les formes sévères elle entraine un amincissement de la rétine en regard.

Choroïdose myopique

La choroïdose myopique est une pathologie rétinienne du à une myopie forte. L’examen permettant d’identifier la choroïdose est le fond d'oeil qui peut être complété par d'autres examens tel que l’échographie oculaire ou l’angiographie rétinienne.

conjonctive

La conjonctive est le tissu qui recouvre le blanc de l’œil. Elle est composée de vaisseaux qui peuvent se dilater et entrainer une rougeur oculaire. Elle peut envahir la cornée dans le cas d'un ptérygion.

Cornée

La cornée est un composant oculaire essentiel au fonctionnement de la vision : elle est la première structure en contact avec la lumière. Il s’agit d’un tissu transparent qui se trouve en avant de l’œil, recouvrant l’iris et la pupille. Elle a une forme de lentille de contact et représente les 2/3 de la puissance optique de l’œil. La cornée est composée à 78% d’eau.  Elle est nourrie par les larmes, le bord de la sclère et de l’humeur aqueuse. Elle est composée d’un épithélium, d’un stroma constitué de lamelles de collagène, d’une membrane de Descemet et d’un endothélium. Son épaisseur centrale est en moyenne de 530 microns (0,532 mm). C’est cette structure qui est modifiée lors de la chirurgie réfractive par laser.

Cristallin

Le cristallin est la lentille naturelle et transparente de l’œil qui permet de focaliser les rayons lumineux des objets sur la rétine tout en assurant l’accommodation. Il est situé en arrière de l’iris et peut être comparé à une lentille biconvexe. L’accommodation est son rôle essentiel et assure ainsi le système de mis au point de l’œil. La perte progressive de ses propriétés élastiques due à son vieillissement naturel, entraîne la presbytie. Lorsque celui-ci perd sa transparence, on parle de cataracte. Il peut alors être remplacé par un implant intraoculaire afin de traiter ces amétropies.  

Cylindre

On parle de cylindre pour désigner le verre permettant de corriger l’astigmatisme.

Dioptrie

En optique, la dioptrie est une unité de mesure déterminant les capacités de réfraction de l’œil, c'est à dire sa vergence qui est sa puissance intrinsèque. On distingue la divergence (vergence négative) ou la convergence (vergence positive). Les dioptries permettent de quantifier l’importance du défaut optique. C'est la puissance du verre qui permet de corriger une myopie ou une hypermétropie donnée. Elle correspond à une focale. L'unité de mesure de la myopie est la dioptrie ( ou m-1). Ce chiffre correspond au chiffre noté sur l'ordonnance de prescription de lunette. Par convention, est placé un signe négatif  devant la puissance dioptrique, afin d'exprimer la vergence de la myopie. La dioptrie défini ainsi l'inverse de la distance focale exprimé en mètre . Exemple : Un œil myope de 4 dioptries pourra voir à une distance de 25 cm (1/4). Il devra être corrigé par un verre divergent sphérique de -4 dioptries. Par convention, un verre sphérique divergent sera noté négatif, un verre convergent sera noté positif. La mesure de la myopie s'effectue aujourd’hui grâce à un réfractomètre automatique. L'unité de mesure de la myopie ne doit être ni confondue, ni exprimés, en dixième. A ne pas confondre avec les dixièmes qui permettent de quantifier l’acuité visuelle.

Dixième

Les dixièmes permettent de quantifier l’acuité visuelle en vision de loin(exemple : 10/10, 8/10). Il est d’usage d’utiliser des optotypes (dessins, lettres) pour effectuer cette mesure. L'acuité visuelle est une méthode d'exploration de la fonction maculaire.

Ectasie cornéenne induite

L’ectasie cornéenne induite est une complication qui peut survenir des semaines/années après l’opération par la technique du LASIK.  Elle se caractérise par une cornée présentant une déformation progressive avec cambrure centrale ainsi que des irrégularités accentuées. C'est un kératocône évolutif. Il s’agit d’une complication grave qui peut nécessiter une greffe de cornée. Les frottements oculaires répétés sont un facteur de risque.

Emmétropie

Un œil emmétrope se dit d’un œil qui ne présente aucun trouble oculaire ou amétropie : ni de myopie, astigmatisme, hypermétropie.

Endothélium

L'endothélium cornéen est une couche cellulaire qui tapisse la face postérieure de la cornée. Il assure la transparence de la cornée en la maintenant hydratée. Quand cette fonction n’est plus assurée, la cornée perd sa transparence à cause de l’œdème qui en résulte.

Épithélium

L'épithélium cornéen est une couche cellulaire qui tapisse la face antérieure de la cornée. Il repose sur une membrane qui adhère au stroma de la cornée. Il assure la protection de l’œil contre les infections. Il est très innervé et donc très sensible à la douleur. C’est cette couche qui est retirée lors de l’opération par Laser Excimer de surface. Ce sont ces cellules qui passent sous le volet pour réaliser l'invasion épithéliale.

Excimer

Le laser Excimer émet un rayonnement de  forte puissance qui permet de nébuliser le tissu cornéen et donc de sculpter la cornée. Sa précision et son innocuité font de ce laser le plus précis de tous les lasers, toutes disciplines confondues. Aujourd’hui, les lasers Excimer de dernière génération, permettent de délivrer la correction optique souhaitée en un temps réduit grâce à une fréquence de tir élevée. Il est utilisé en chirurgie réfractive afin de traiter la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme.

EyeTracker

L’Eye Tracker est une option de traitement du laser Excimer qui permet de suivre tous les mouvements de l’œil durant l’opération. Cela augmente la qualité et la sécurité de la correction.

Fovéa

La fovéa est une zone de la rétine qui se situe au centre de la Macula. L’image d’un objet est projetée précisément en ce point avant d’être interprétée par le cerveau. Elle est impliquée dans la vision fine tel que la lecture la reconnaissance des visages, l'écriture...  

Glaucome

Le glaucome est une pathologie qui touche le nerf optique et qui est associé à   une augmentation de la pression oculaire. Le nerf optique est un nerf qui véhicule l'information de la rétine au cerveau. Le glaucome détruit progressivement les fibres visuelles ce qui altère progressivement le champ visuel. En savoir plus sur le glaucome.

Haze

Le haze est une opacité superficielle ou un voile cicatriciel, située sur la cornée qui apparaît lors d’une complication du laser Excimer. Le haze apparaît entre un et trois mois après l’opération. Il s'agit d'une prolifération de fibroblastes sous l'épithélium cornéen. Elle est apparentée à une réaction inflammatoire. Le haze est favorisé par l'exposition aux rayons ultra-violet. Elle s’accompagne d’une régression de l’effet de la correction, une légère myopie peut donc réapparaître. La prévention du haze repose sur le respect de la profondeur d’ablation qui doit être inférieur à 80 ou 100 microns selon les cas, ainsi qu'à absence exposition solaire après l'opération. C’est essentiellement pour cette raison que la technique PKR s’adresse essentiellement aux myopies faibles. Le haze peut régresser spontanément, ou par la prise de corticoïdes appliqués localement en plusieurs mois. Il peut retarder la récupération visuelle mais il régresse le plus souvent en quelques semaines ou quelques mois.

humeur aqueuse

l'humeur aqueuse est un liquide situé dans la chambre antérieure de l'oeil. Il permet de nourrir les éléments de l'oeil  tels que le cristallin, l'iris, la cornée. Elle est évacuée dans l'angle irido-cornéen. Son volume détermine une pression oculaire.

Hypermétropie

L’hypermétropie se définit comme étant l’inverse de la myopie. L’hypermétrope ne voit pas avec netteté les objets rapprochés. Cela s’explique par une mauvaise focalisation des rayons lumineux, qui au lieu de se réfléchir sur la rétine se dévient en arrière de celle-ci. En savoir plus sur l'hypermétropie.

Image rétinienne

L'image rétinienne est l'image d’un objet projetée sur la rétine. L’œil se comporte comme un appareil photo avec une partie optique et une pellicule. On peut alors comparer la rétine à la pellicule recevant l’image optique. Plusieurs cas de figure sont possibles : si la projection se fait en devant de la rétine alors on parle de myopie, si elle se fait en arrière on parle d’hypermétropie.

image rétinienne

L'image rétinienne est l'image projeté sur la rétine d'un objet devant l'oeil. L’œil se comporte comme un appareil photo avec une partie optique et une pellicule. La rétine serait la pellicule recevant l’image optique. Si la projection de cette image se fait devant la rétine, on parle de myopie, sil elle se fait en arrière, on parle d’hypermétropie. La qualité de l’image dépend de la qualité des milieux optiques qui sont traversés. Les aberrations optiques sont responsables de la modification de la qualité de l'image rétinienne.

Implant intra-oculaire

L’implant intra-oculaire est une lentille faite d’un matériau inerte (acrylique, plexiglas, hydrogène ou silicone) destinée à être placée à l’intérieur de l’œil, en avant ou en arrière de l’iris pour remplacer le cristallin. L’objectif de l’implant est de corriger une amétropie. ou de remplacer le cristallin naturel dans le cadre d'une cataracte. Sa qualité optique dépasse celle du cristallin naturel. Il est possible de corriger toutes les myopies ou hypermétropies quelque soient leur importance. L’implant oculaire multifocal permet quant à lui de corriger la vision de loin et de près  dans le cadre du traitement de la presbytie.

implant intraoculaire, cristallin artificiel, lentilles intra-oculaire

L'implant intra-oculaire remplace le cristallin naturel. Il est appelé aussi cristallin artificiel ou lentille intra-oculaire. Elle permet de rétablir la transparence de l’œil en cas de cataracte. Il permet de plus, dans le cadre d'une chirurgie réfractive de traiter les amétropies :

 

Il s'agit d'une lentille qui est composée d’une partie optique. Les anses permettent à l'implant de se maintenir  dans le sac cristallinien. Elle est composé d’un matériau inerte en acrylique ( hydrophyle ou hydrophobe) ou en silicone. Sa qualité optique est supérieure à celle d’un cristallin naturel. Deux types de cristallin artificiels existent :
  •  « monofocale » : c'est l'implant standard qui corrige la vision de loin OU  la vision de près
  •  « multifocale » : Il s’agit d’une lentille qui permet de voir de loin mais aussi de près sans lunettes. Elle peut être trifocale corrigeant la vision de près , de loin , intermédiaire, ou bifocale pour la vision de près et de loin. En cas d'astigmatisme l'implant peut le corriger : c'est l'implant multifocal torique.  Les implants multifocaux sont posés sur les deux yeux. Ils s'adressent essentiellement aux  patients hypermétropes, mais peuvent être posés chez les myopes.
Ces matériaux assurent une sécurité maximale car ils ne peuvent ni être dégradés, ni rejetés par l’organisme. Une fois posés, ils ont une durée de vie infinie.    

invasion épithéliale

L'invasion épithéliale est une complication du lasik. Cette complication est due au passage de cellules épithéliales de la cornée sous le volet de cornée réalisé. Il s’agit le plus souvent, de micro invasions n’affectant ni l’acuité visuelle, ni l’adhérence du volet au stroma. Elle survient surtout avec le lasik avec lame. Elle est rare avec le femtoseconde. Le développement de ces cellules peut entrainer une déformation localisée du volet avec induction d’un astigmatisme irrégulier. Le traitement consiste à réaliser une nouvelle intervention afin de nettoyer l’interface située dans la cornée.

Iris

L'iris est un muscle sphérique contractile creusée en son centre par la pupille. C'est la quantité de pigment de l'iris qui donne la couleur des yeux. Il est située devant le cristallin et derrière la cornée.

Kératite lamellaire diffuse

La kératite lamellaire diffuse, ou encore appelée effet des « sables du Sahara », ou SOS syndrome, est une inflammation située sous le volet cornée. Il s’agit d’une complication spécifique à la chirurgie par la technique du LASIK.

Kératocône

Le kératocône, du grec Kerato « corne » et Konos « cône » est une maladie dégénérative qui induit une déformation de la cornée. Cette déformation se traduit par la perte progressive de sa forme naturelle sphérique, pour prendre une forme de cône irrégulier. La cause de cette maladie est à ce jour inconnue. Néanmoins, des facteurs génétiques pourraient intervenir. Le kératocône est une contre-indication absolue à la chirurgie réfractive par la technique LASIK.

Kératométrie

La kératométrie est la mesure de la courbure de la cornée par l’ophtalmomètre de Javal. Les mesures peuvent être réalisées par l'ophtalmomètre sur les principaux méridiens de la cornée (méridien vertical, horizontal et oblique). D'autres appareils permettent de réaliser une carte à haute définition de tous les rayons de courbure de la cornée sur un diamètre de 10 mm tel le pentacam

Kératotomie radiaire

La kératotomie radiaires est une technique chirurgicale visant à corriger la myopie. Elle fut très utilisée dans les années 1980. Elle consiste à réaliser manuellement des incisions cornéennes profondes en forme d’étoile avec un couteau diamant. Le but est d’aplatir et de modifier la forme de la cornée. Cette technique ne permettait de traiter que les petites myopie sans aucun astigmatisme. La prédictibilité était faible et les inconvénients nombreux. De nombreux patients opérés par kératotomie radiaire présentent aujourd’hui une réfraction instable et ont une vision qui se dégrade en basse luminosité. Cette technique est aujourd’hui obsolète. Elle a été remplacée dans les années 90 par une machine automatisée le laser excimer.

lampe à fente

La lampe à fente ou Biomicroscope, est un matériel d'ophtalmologie qui est  utilisé en consultation pour effectuer l'examen direct des structures oculaires à fort grossissement: conjonctivecornée, chambre antérieur, iris, cristallin, vitrée et l’examen de la rétine ou  fond d’œil. Il permet aussi  l'examen des paupières, cils et  conjonctive. Le fond d'oeil nécessite une dilatation de la pupille, par instillation de gouttes, permettant ainsi de mieux observer la périphérie de la rétine.

Laser Excimer

Le laser Excimer de surface est un laser introduit en ophtalmologie depuis les années 1980. Il permet de  sculpter la cornée en sa surface afin de lui donner la forme désirée. Il est utilisée pour la chirurgie réfractive  

Laser Femtoseconde

Le laser Femtoseconde est un laser qui envoi des impulsions de l’ordre de la Femtoseconde (10 puissance -15 secondes soit 0, 000000000000001 seconde). Il s’agit d’un laser qui découpe. Il tend a remplacer le microkératome dans le lasik. Il  qui permet  de réaliser un capot au niveau de la cornée lors de la chirurgie réfractive, par nébulisation. Sa puissance et sa vitesse sont proches de l’infrarouge. Il ne produit pratiquement aucun effet délétère  connu.

Lasik

Le LASIK est l'acronyme de « Laser Assisted Intrastromal Keratomileusis ». Il s’agit d’une technique opératoire qui consiste à  une photo-ablation de la cornée après réalisation  d'un capot. Deux méthodes sont principalement utilisées pour la création du capot : le microkératome  avec le Lasik simple (utilisation  d’une lame ), le  laser Femtoseconde (l’utilisation d'un laser).

Macula

La macula est une zone de la rétine qui permet d’avoir une bonne acuité visuelle. Son centre est occupé par la fovéa qui permet l'acuité la plus fine. Elle permet ainsi la lecture l’écriture, la reconnaissance de visage. Sa dégénérescence provoque  une baisse de la vision dans le cadre de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à L’Âge). La macula s'oppose à la cornée périphérique qui permet le champ visuel.

Membrane de Bowman

La membrane de Bowman est une couche de collagène située dans la cornée qui sépare l’épithélium et le stroma. La  cornée est constituée de trois principales couches : l’épithélium, le stroma et l’endothélium.

Microkératome

Le microkératome est un instrument chirurgical composé d’une lame oscillante. Il se comporte comme un rabot pour la confection d’un capot cornéen dans le cadre d’un LASIK simple. Il est de plus en plus remplacé par le laser femtoseconde.

Microscopie spéculaire

La microscopie spéculaire est un examen qui permet d’étudier les différentes cellules de la cornée au niveau de l’endothélium cornéen (nombre, taille, densité, qualité et forme). Cet examen permet d’effectuer de plus une pachymétrie cornéenne.

Monovision

La monovision est une technique dont l’objectif consiste à régler un œil en vision de loin, et l’autre en vision de près afin de corriger la presbytie. Il existe une différence de perception des images qui peut induire une réduction de la vision 3D. Elle est particulièrement utilisée chez les sujets presbytes qui souhaitent réduire leur dépendance à une correction optique. Elle peut être utilisée avec des lentilles de contacte ou par chirurgie. Les contre-indications à la monovision sont le strabisme ainsi que les maladies oculaires actives. La monovision s’oppose à la multifocalité.

Multifocalité

La multifocalité signifie plusieurs focale. Ce principe permet de répartir sur un même œil, la vision de loin et la vision de près. On augmente ainsi la profondeur de champ de chaque œil à l’instar de ce que ferait un verre progressif. Mais la vision des contraste est légèrement diminuée. Appliquée au lentilles les différentes focale permette à la vision d’être réglée pour différentes distance. Ces lentilles peuvent être bifocales, trifocales ou progressives. Cette technique est utilisée comme mode de correction visuelle de la presbytie.

Myopie

La myopie se caractérise par un œil dit « trop long ». L’image d’un objet se projette en avant de la rétine au lieu de se projeter sur la rétine. La vision de loin est alors floue alors que la vision de près est nette. En savoir plus sur la myopie.

nerf optique

Le nerf optique transmet les information visuelles captées par la rétine jusqu’au cerveau. Il est fait de million de fibres nerveuse, axone provenant de la rétine. Ce nerf émerge dans l’œil pour former un protubérance appelée papille. Celle ci fait environ 1,5 mm de diamètre. Le nerf optique est composée d'une artère et de 2 veines. Il peut être laissé dans le glaucome. Il peut être visible au fond d'oeil ou par oct du nerf optique. Sa fonction peut être étudiée par le champ visuel.

Œil dominant

On parle d’œil dominant pour désigner l’œil le plus performant à réaliser les tâches locomotrices quotidiennes comme la marche, le tir à l’arc, la conduite…C'est l’œil choisi pour la vision de loin si une bascule est proposée.

Ophtalmologiste

L’ophtalmologiste est un médecin spécialisé par la suite dans un cursus hospito-universitaire dans les maladies de l’œil, des paupières et des voies lacrymales. Il peut avoir une activité médical ou chirurgicale.

Orthoptiste

L’orthoptiste est une profession paramédicale. Un orthoptiste est spécialisée  dans le dépistage, la rééducation, la réadaptation et l’exploration fonctionnelle des troubles de la vision. Ses champs de compétences se sont élargis ces dernières années, il collabore avec l’ophtalmologiste dans le cadre du travail-aidé.

Pachymètre

Le pachymètre est un instrument permettant de mesurer l’épaisseur d’une cornée. Il est le plus souvent associé au Spéculaire qui permet une analyse quantitative et qualitative des cellules cornéennes. Cet examen est capital avant la chirurgie de la myopie : plus la cornée est épaisse, plus il est possible de la creuser, ce qui laisse une plus grande marge de sécurité pour les fortes amétropies.

Presbytie

La presbytie se caractérise par la perte progressive de l’accommodation. L’œil a donc des difficultés à adapter la netteté de l’image selon les distances, la vision rapprochée est alors diminuée pour un œil qui est réglé en vision de loin. Elle touche tous les individus à partir de l’âge de 45 ans et devient totale vers l’âge de 65 ans au moment où l’œil n’accommode plus. La presbytie est totalement âge dépendant. Il n’y a aucun moyen de la stopper ou de la ralentir que ce soit par l’exercice visuel, un régime ou par médicament. Le seul traitement vise à adapter une correction optique par verres, lentilles ou chirurgicalement. En savoir plus sur la presbytie.

pression cible

La pression cible est la valeur de la pression que l'on cherche à obtenir. Celle-ci est définie comme étant la pression  permettant de prévenir la progression ou l’apparition de déficits du champ visuel. On estime qu’une diminution de 20% de la pression initiale est suffisante. En cas de glaucome avancé, la pression cible doit être la plus basse possible. L'efficacité des traitements  peuvent diminuer avec le temps. Dans tous les cas, malgré le traitement la surveillance doit être régulière.   Le niveau de la pression cible dépend de plusieurs facteurs :

  • Le niveau de tension mesuré avant tout traitement,
  • Le temps : la pression cible doit être ajustée tout au long de la maladie,
  • L’âge du patient, la pression cible sera plus basse pour un sujet jeune
  • Le stade du glaucome : dans le cas d’un glaucome avancé, les altérations du champ visuel peuvent devenir très gênantes, la pression cible devra être basse.
  • L’existence d’une myopie forte. La pression peut ne pas être élevée.  La pression cible sera donc faible.
  • Le taux de progression  et la rapidité de survenue d'altérations du champ visuel,
  • La présence d’autres facteurs de risque tel que le tabac, l'existence d'une apnée du sommeil etc...

pression oculaire

La pression oculaire est la tension qui peut être mesurée dans l’œil. La mesure se fait par le tonomètre a applanation de Goldman ou par tonomètre à air. Une tension élevée peut être la cause d'un glaucome. La pression est liée en partie à la quantité d'humeur aqueuse mais aussi à la rigidité de la cornée et du cristallin.

Pseudo-phaque

Un œil pseudo-phaque est un œil ayant subi un remplacement du cristallin naturel par un cristallin artificiel. C'est habituellement le cas après toutes chirurgie de la cataracte.

Punctum proximum

Le punctum proximum est le point le plus proche qu'un œil peut voire nette. Il fait entrer en action le mécanisme d'accommodation. Le punctum proximum varie avec l'age. Chez l'enfant l'accommodation est forte le punctum proximum se situe à quelque centimètres de l’œil. Pour un oeil émmetrope, il est de 33 cm vers l'age de 40 ans. Au delà de cet age, les difficultés de lecture apparaissent et se manifestent par la presbytie. La différence entre punctum remotum et punctum proximum détermine le parcoure accommodatif.

Punctum remotum

Le Punctum remotum est le point le plus éloigné qu'un oeil peut voire net sans accommodation. Dans un oeil parfait dit emmétrope le punctum remotum est situé à une distance supérieure à 5 mètres considéré en optique géométrique comme une distance infinie. La projection de ce point se fait sur le plan de la rétine. Chez le myope, l’œil est réglé de près et voit flou de loin. Le ponctum rémotum est donc rapproché de l’œil myope. Chez l'hypermétrope le punctum remotum peut être situé à une distance supérieur de 5 mètre grâce a des efforts d’accommodation du cristallin. En l'absence d'accommodation l'image rtinienne du punctum remotum se fait derrière la rétine. Le punctum remotum ne doit pas être confondu avec le Punctum proximum qui est le point le plus proche pouvant être vu net. La différence entre le punctum remotum et proximum détermine le parcour accommodatif. celui-ci diminue en cas de presbytie.

Pupille

La pupille est le « disque » noir situé au centre de l’œil. Elle est entourée de l’iris (colorée). Elle est sujette à des mouvements de contraction (myosis) et de décontraction (mydriase). Ce double mécanisme est appelé réflexe pupillaire et a un rôle dans la netteté de l'image. On peut également définir la pupille comme étant le diaphragme naturel de l’œil qui permet de contrôler le flux de lumière passant en son sein. Afin d'examiner les struture se trouvant derrière une dilatation de la pupille peut être nécessaire.

Qualité de vision

Une bonne qualité de vision ne peut être restreint à l’obtention de 10/10 dixièmes aux tests de vision. La qualité de vision dépend de nombreuses caractéristiques intrinsèques de l’œil telles que la vision centrale, la vision périphérique, la vision des contrastes, l’acuité visuelle, la transparence des milieux (cristallin, cornée, etc.). En effet, la vision peut être parasitée par des aberrations optiques responsables d’une vision floue, de l’apparition de halos de lumière, etc, malgré une acuité visuelle de 10/10 ème

Réfractomètre

Le réfractomètre automatique est un appareil qui mesure automatiquement la réfraction oculaire. Il permet de chiffrer  en dioptrie la puissance de la myopie, de l'astigmatisme, de l'hypermétropie.  

Rétine

La rétine est le siège principal de la vision. Elle tapisse le fond du globe oculaire et a la particularité d’être constituée de cellules photo réceptrices sur lesquelles l’image des objets se projette. Ces dernières analysent la lumière qui arrive après avoir été filtrée par la cornée et la pupille. Elles transmettent ainsi un signal par l’intermédiaire du nerf optique aux aires visuelles du cerveau. Le centre de la rétine est composée de la macula et la fovéa. Au fond d'oeil émerge le nerf optique : la papille.

scotome

Un scotome est une région du champ visuelle qui n'est pas vue. Il peut être totale. Dans ce cas aucune lumière n'est perçue quelque soit sa luminescence. Il peut être relatif. La lumière est alors perçu mais la sensibilité de la rétine est diminuée. Il peut avoir une forme particulière à proximité du nerf optique dans les glaucomes débutants dans une aire ou les fibres optiques sont fragiles. C'est l'aire de Bjérum.  

Sphère

La sphère est une lentille de puissance donnée permettant de corriger  la myopie et  l’hypermétropie. Elle est arbitrairement définie comme étant positive (ou convergente) pour corriger l’hypermétropie, négative (divergente) pour corriger la myopie.

Strabisme

Le strabisme est un problème visuel caractérisé par un défautde parallélisme des deux globes oculaires.  Ce problème visuel touche le plus souvent les enfants. Lorsqu'un œil fixe, l'autre diverge ou converge.

Topographie cornéenne

La topographie cornéenne est un examen qui permet de regrouper les informations relatives à la surface de la cornée sous forme de graphiques : rayons de courbure, relief. Il s’agit d’un examen indispensable avant toute chirurgie réfractive puisque il permet le dépistage du kératocône.

trabéculum

Le trabéculum est un filtre situé dans l'angle entre l'iris et la cornée. Il est fait de mailles serrées et permet l'évacuation de l'humeur aqueuse. C'est ce filtre qui est obstrué en cas de glaucome. C'est à cet endroit que le laser ou la chirurgie du glaucome va agir.

trou sténopéïque

Le trou sténopéique est un verre totalement opaque présentant un trou d'environ 1 mm de diamètre en son centre qui laisse passer les rayons lumineux. Il est placé devant l'oeil pour la réalisation de tests ophtalmologiques. Il améliore ainsi l'acuité visuelle en cas de  troubles de la réfraction et aggrave les troubles liées au pathologie rétinienne. Il joue le rôle d'une pupille étroite et diminue la tache de diffusion rétinienne. Il diminue les aberration optiques et augmente la profondeur de champ. Il permet ainsi d’augmenter l'acuité visuelle d'un myope.

Vision de prés, de loin et intermédiaire

La vision de prés correspond à la vision obtenue à longueur de bras, soit à peu près à une distance de 40 cm. Elle correspond à la distance idéale pour la lecture l'écriture les travaux manuels. C'est cette distance qui est altérée en cas d'hypermétropie La vision de loin correspond à la distance à laquelle un œil normal voit correctement sans avoir besoin d’accommoder. Elle se situe au delà de 5 mètres. Elle correspond à la distance pour le cinémas, la conduite routière, les sport. Cette distance est mal vue en cas de myopie. La vision intermédiaire ou mi-distance se situe entre la vision de prés et la vision de loin. Elle concerne principalement les activités de bureau, le bricolage, le travail sur écran. Elle se situe entre 80 cm et 5 mètres. La vision se mesure par l'acuité visuelle de près et de loin. Elle se mesure en dixième  

vitrée

Le corps vitré est un gel transparent et mobile qui remplit l'intérieure de l’œil afin de maintenir sont volume et sa forme. Il est fait d'un cortex antérieur derrière le cristallin, un cortex postérieur devant la rétine. Il est fabriqué d'eau et de collagène. Il adhère à la rétine. Avec l’âge, le corps vitré se liquéfie spontanément. L'enveloppe qui entoure le vitré, la hyaloïde, se décolle donc de ses attaches rétiniennes : c’est le décollement postérieur du vitré. Celui-ci peut être total ou partiel car la hyaloïde peut continuer à adhérer à certains endroits à la rétine.  Il dégénère avec l'age (liquéfaction). En se liquéfiant, le vitrée se rétracte sur lui même. Les protéines qui le composent, se concentrent donc en plusieurs endroit de façon plus ou moins importante. Le décollement postérieur du vitré (DPV) est la cause la plus fréquente du phénomène de corps flottant dans 85 % des cas.

Zone optique

La zone optique est la surface de la cornée qui va être traitée par le laser excimer. La surface de la zone optique dépend de l’importance de la myopie. Plus la myopie sera forte, plus la zone optique devra être petite et plus le laser creusera dans la cornée. Le choix de la taille de la zone optique à utiliser pour le traitement dépend de la taille de la pupille : plus la pupille sera grande, plus la zone optique à traiter devra l’être également afin de conserver la qualité de vision.