Tout savoir sur la myopie : symptômes & facteurs de risques

La myopie est un des troubles visuels les plus courant : environ 4 personnes sur 10 sont myopes en France. Ce trouble se traduit par une vision de loin floue. Cette anomalie peut être corrigée avec des verres correcteurs, des lentilles ou avec une opération de la myopie.

 

La myopie chez l’adulte et l’enfant

L’œil d’un patient présentant une myopie a une bonne vision de près et la vision devient floue au-delà d’une certaine distance, qu’on appelle médicalement Punctum Remotum. Plus la myopie est importante, plus les personnes myopes devront se rapprocher de l’objet pour le voir de façon nette.

 

Qu’est-ce que la myopie ?

Techniquement, pour un œil normal, l’image perçue d’un objet situé de loin se projette sur la rétine. Dans le cas d’un œil myope, l’image d’un objet situé de loin est projetée devant la rétine et la vision devient floue. Si cet objet est rapproché de l’œil, alors son image finit par se rapprocher de la rétine également, ce qui explique que l’objet devient net une fois qu’il est près des yeux.

 

Les symptômes de la myopie

Les symptômes de la myopie sont nombreux et peuvent se déclarer à différents moments de la vie. Il faut savoir qu’un enfant peut souffrir de myopie dès l’âge de deux ou trois ans, il est donc nécessaire de surveiller ces symptômes :

  • Vision floue de loin,
  • Besoin de plisser les yeux pour voir de loin,
  • Potentiel décrochage scolaire ou repli sur soi chez l’enfant,
  • Vision de moins en moins bonne la nuit,
  • Fatigue oculaire,
  • Maux de tête,
  • Migraines, notamment pour le travail sur écran.

Une myopie forte peut causer des complications telles qu’un glaucome, un décollement de la rétine ou une cataracte. Généralement diagnostiqué à l’enfance ou à l’adolescence, il est indispensable d’effectuer des visites de contrôle chez un ophtalmologue pour suivre l’évolution de ce trouble et évaluer le niveau de gravité pour éviter des complications.

 

Les différentes formes de myopie

La détermination du type et/ou de la forme de la myopie est essentielle pour évaluer le degré de gravité et trouver le traitement adéquat. Plusieurs types existent et il est possible de les classer selon différents critères tels que : l’importance ou le degré de la myopie, l’acuité visuelle, la structure de l’œil ou l’âge. Revenons sur ces différentes classifications ; la myopie peut être caractérisée par :

 

L’importance ou le degré de myopie

  • La myopie faible : myopie inférieure à -3 dioptries. La personne atteinte de myopie faible voit donc net jusqu’à 33 cm.
  • La myopie moyenne : myopie comprise entre -3 et -6 dioptries. La personne atteinte de myopie moyenne voit net jusqu’à entre 16 et 33 cm.
  • La myopie forte : myopie supérieure à -6 dioptries. La personne ne voit pas net au-delà de 16 cm.

 

L’acuité visuelle

Elle détermine la qualité de vision d’un individu. Elle est exprimée en dixième en France. Une acuité de 10/10 signifie que l’œil est « normal ».

 

La structure de l’œil

Le type de myopie varie en fonction de la forme de la cornée et du cristallin, il y a donc plusieurs types de myopies en fonction de cela.

  • Myopie axiale : l’augmentation de la longueur entre le sommet de la cornée et la fovéa entraîne une augmentation de la myopie.
  • Myopie de courbure : elle liée à l’augmentation excessive de la courbure de la cornée. C’est la forme la plus courante.
  • Myopie d’indice : elle se caractérise par un excès de puissance optique.
  • Pseudo myopie : est due au spasme prolongé de l’accommodation provoquée par le muscle ciliaire (muscle servant à faire l’accommodation).
  • Myopie nocturne : difficulté à voir en cas de faible luminosité.
  • Myopie dégénérative ou myopie progressive ou myopie maligne : elle se caractérise par un œil plus grand que la moyenne et se déclare très tôt dans l’enfance.
  • Myopie induite : elle survient après l’usage de corticoïde par exemple, ou à cause du diabète, d’une grossesse ou d’une cataracte.

 

L’âge du patient

  • Myopie congénitale : elle est présente dès la naissance. On peut estimer entre 4 et 6% la prévalence de la myopie chez le nouveau-né à terme
  • Myopie d’école : elle apparaît pendant l’enfance
  • Myopie de début de jeunesse : pour un individu de moins de 20 ans
  • Myopie précoce : se déclare entre 20 et 40 ans
  • Myopie tardive : elle se présente à plus de 40 ans

 

Les causes de la myopie

Les causes génétiques sont les plus souvent mentionnées pour expliquer les raisons de la myopie. En outre, l’environnement, l’habitat et la nutrition semblent également influer sur ce défaut oculaire.

 

Les facteurs de risque de la myopie

  • Les facteurs génétiques : l’hérédité a une place importante dans les facteurs de la myopie. Il est démontré qu’un enfant a plus de risque de devenir myope si l’un des deux parents l’est. Le risque est démultiplié lorsque les deux le sont.
  • Les facteurs environnementaux : la lumière naturelle a un impact sur les troubles oculaires. Par exemple, le manque de lumière naturelle pendant l’enfance pourrait jouer un rôle sur le développement de la myopie.
  • La nutrition : un lien entre l’alimentation et certaines formes de myopie existe. Par exemple, un déficit en vitamines A, D et E pourrait influencer sur la vue.
  • L’habitat : le taux de personne myope est plus élevé dans le milieu urbain que dans le milieu rural.

 

Comment détecter la myopie chez l’enfant ?

Pour détecter au mieux la myopie de votre enfant et trouver le traitement le plus adapté pour garantir son développement, sa santé et sa sécurité, nous vous conseillons de :

  • Surveillez le comportement de votre enfant. Par exemple, s’il se colle à sa feuille quand il écrit ou dessine, ou s’il plisse les yeux en regardant un écran ou devant le tableau de la classe, emmenez-le chez un ophtalmologiste, même si l’enfant a deux ans.
  • S’il se plaint de migraine, de fatigue ou douleur dans la nuque, cela peut être lié à un trouble oculaire, consultez un ophtalmologiste.
  • Soyez d’autant plus attentif si vous êtes vous-même myope. Et encore plus si ces deux parents le sont !
  • Une fois votre enfant diagnostiquer myope, prenez régulièrement rendez-vous chez un ophtalmologiste, tous les 6 mois environ, car la myopie chez un enfant peut évoluer très vite. Il faut alors adapter la correction au fur et à mesure pour ne pas que des complications apparaissent.

rdv-en-ligne

Que signifie l’unité de mesure « dioptrie » ?

La dioptrie est une unité de convergence ou de divergence d’un système optique.

  • Elle exprime la puissance du verre correcteur nécessaire pour corriger une myopie donnée.
  • Ce chiffre correspond à ce qui est noté sur l’ordonnance de prescription de lunettes par exemple.
  • Elle est égale à l’inverse de la distance requise pour voir un objet de façon nette, ce qu’on appelle la distance focale.
  • Par convention, un signe négatif est placé devant la puissance dioptrique.

Par exemple : une myopie de -3 dioptries correspond à une focale de 1/3 mètres soit 33 cm. Un myope de -3 dioptries voit donc net jusqu’à 33 cm.