Evolution de la myopie

Pour rappel, la myopie est révélatrice d’un oeil trop long, ce qui entraîne une vision de loin floue. Pour corriger un œil myope, vous avez 3 possibilités : les lunettes, les lentilles de contact ou la chirurgie de la myopie.

Evolution de la myopie dans le temps

Certaines myopies sont évolutives, d’autres moins :

  Âge du début du trouble Evolution
Myopie Faible à moyenne (inférieure à -6  dioptres)

Elle apparaît généralement vers 6 ou 7 ans.

Moins fréquente, une myopie peut également se manifester tardivement, vers 20 ans.

Elle évolue lentement jusqu’à 25 ans environ et se stabilise dans la plupart des cas.

Myopie forte (supérieur à – 6 dioptries)

Elle peut être néo-natale, ou congénitale. Elle va ainsi concerner les très jeunes enfants.

La plupart du temps, elle évoluera tout au long de la vie.

Elle peut dans certains cas se stabiliser autour de 30 ans.

 

Il est indispensable de faire contrôler régulièrement votre myopie chez un ophtalmologue pour suivre son évolution et adapter les corrections oculaires si besoin.

Attention ! Un enfant ne dira pas forcément qu’il voit flou, pensez à l’emmener chez un ophtalmologue en cas de doute : par exemple, s’il se rapproche des écrans ou des livres ou s’il ne voit pas bien le tableau à l’école. D’autant plus si vous avez vous-même une myopie, celle-ci peut en effet s’avérer héréditaire.

Le cas de la myopie forte

Il faut savoir qu’une myopie “classique” n’est pas considérée comme une maladie, seule la forte myopie (supérieure à -6 dioptries) s’apparente à une véritable pathologie.

Deux types de myopies fortes existent :

  • L’une qui va commencer très tôt et évoluer progressivement jusqu’à 30 ans, puis se stabiliser.
  • L’autre qui peut commencer également tôt, mais progresser constamment jusqu’à 60 ans.

Il est également nécessaire de prendre en compte les complications pouvant menacer les myopes, et notamment ceux ou celles avec une myopie forte, telles qu’un décollement de la rétine, un glaucome ou une cataracte. Veillez donc à faire contrôler votre vue régulièrement chez un ophtalmologue.

rdv-en-ligne

 

Evolution de la myopie après 50 ans

La plupart des myopies sont à peu près stables après 50 ans. Ce trouble peut compenser la presbytie qui touche les individus à partir de 45 ans, néanmoins elle ne préserve pas de celle-ci.

Si vous êtes myope et atteint de presbytie, vous verrez flou pour lire quand vous porterez vos lunettes. La plupart des patients optent alors pour des verres progressifs.

 

Corriger sa myopie : les solutions

Opter pour des lunettes 

Si vous choisissez de porter des lunettes de vue ou des lentilles de contact, sachez que votre myopie ne sera pas guérie mais seulement corrigée.

Les verres des lunettes sont concaves, c’est-à-dire plus épais au niveau des bords qu’au centre. Cette forme permet ainsi de corriger la myopie. Plus le trouble est fort, plus la correction doit l’être et donc plus le verre est lourd et épais sur les bords.

Aujourd’hui, les techniques d’amincissement du verre pallient l’aspect inesthétique de ce dernier. Attention à bien choisir vos lunettes : une monture de petite taille permettra en effet de limiter l’épaisseur aux bords des verre.

Globalement, les lunettes sont faciles d’utilisation mais onéreuses même si le trouble n’est pas trop important. Pour des raisons sportives, esthétiques ou de confort, beaucoup de patients préfèrent d’autres solutions pour corriger leur vue.

Mettre des lentilles de contact 

Pour corriger sa myopie, il est également possible de porter des lentilles de contact. Celles-ci peuvent être souples ou rigides, journalières, mensuelles ou annuelles, cela dépend de votre trouble et de votre utilisation.

La solution des lentilles est très prisée. Néanmoins, il faut savoir que tous les individus ne les supportent pas dès le départ ou plus après plusieurs années. Dans ces cas, il n’est alors pas ou plus possible d’en porter.

Et pourquoi pas l’opération de la myopie ? 

Il est possible de se faire opérer de la myopie par laser. Cette chirurgie est de plus en plus courante étant donné l’excellence des résultats.

Les avantages sont multiples :

  • Vous n’aurez plus besoin de porter des lunettes pour corriger la myopie après l’opération, l’intervention est très courte.
  • Vous n’avez pas besoin d’anesthésie générale. Si vous vous faites opérer par LASIK, vous récupérerez votre vue dès le lendemain.

Même si le tarif sembler élevé au premier abord calculez vous même en combien de temps votre opération sera rentabilisée en additionnant le prix des lunettes et lentilles sur 10 ans. A noter que certaines mutuelles remboursent une partie de l’opération et des facilités de paiement existent. 

Comme pour toute opération, les risques liés doivent être pris en considération. Mêmes s’ils sont rarissimes, une chirurgie avec un risque zéro n’existe pas. Sachez que des effets secondaires peuvent exister. Néanmoins, ils ne sont pas définitifs et sont traités rapidement. 

rdv-en-ligne

 

Evolution de la myopie après l’opération

Juste après l’opération, des troubles oculaires de courte durée peuvent survenir : éblouissements, halos ou sensation de sécheresse au niveau des yeux. Rassurez-vous, ces symptômes disparaissent très vite pour laisser place à un véritable confort de ne plus être obligé de porter des lunettes ou des lentilles. 

Aujourd’hui, les résultats après une opération de la myopie sont excellents ! Il y a parfois une retouche à faire, prise en charge par Optimum Visio si vous vous faites opérer par un de nos chirurgiens, mais à long terme, les patients sont totalement satisfaits et ravis de leur choix.

Dans 99% des cas, la chirurgie permet la suppression complète de lunettes pour corriger la myopie suite au premier traitement, dans moins de1% des cas, une retouche est nécessaire. 

Il est vrai qu’à partir de 45 ans, une presbytie peut survenir et un port de lunettes est alors inévitable. Néanmoins, vous les porterez uniquement pour voir de près. Sans compter que le coût des lunettes est bien moins élevé pour corriger une presbytie seule, qu’en cas d’utilisation de verres progressifs.