Symptômes et conséquences de la presbytie

Symptômes et conséquences de la Presbytie

Les premiers symptômes de la presbytie apparaissent vers l’âge de 45 ans. Ils s’installent de manière progressive et peuvent apparaître au décours d’une période d’inactivité visuelle, d’une fatigue ou à la suite d’une maladie. Cette pathologie se traduit essentiellement par une difficulté à voir de près.

symptome de la presbytie

 

Les premiers symptômes pouvant être ressentis sont :

  • Une vision floue lors du passage de la vision rapprochée à la vision de loin. Cela peut durer quelques secondes à quelques heures
  • Une difficulté à lire les petites lettres, avec la contrainte « d’augmenter la taille des bras » ou « de ne pas avoir le bras assez long » pour lire
  • Une difficulté à réaliser certaines tâches visuelles telles qu’enfiler une aiguille
  • Des douleurs oculaires ou des céphalées peuvent apparaître. Elles peuvent être aggravées à la lecture ou au travail prolongé sur ordinateur ou sur tablettes
  • Les premiers signes de la presbytie peuvent apparaître plus ou moins rapidement, notamment en cas d’hypermétropie associée. L’hypermétropie et la presbytie cumulent leurs effets et rendent la vision de près impossible précocement

 

 

Les conséquences

Quelles seront les conséquences en cas de presbytie chez l’emmétrope,  le myope, l’hypermétrope et l’astigmate ?

– Pour les patients ayant toujours eu une bonne vision de loin (emmétrope) : la vision de loin reste bonne. Mais, la gêne ressentie se constate à la vision rapprochée. Pour la vision de près, cette gêne est souvent mal vécue. En effet cela nécessite de manipuler plusieurs paires de lunette chez quelqu’un étranger à cela.

 

– Pour les myopes et presbytes : contrairement aux idées reçues, la presbytie ne « supprime pas la myopie ». Un patient atteint de myopie aura une vision floue de loin. Lorsque les lunettes sont réglées de loin, la vision devient floue en vision rapprochée. La correction adaptée, pour voir de loin comme de près, est donc le port de lunettes progressives. A condition de retirer ses lunettes, d’avoir une myopie d’environ 2 à 3 dioptries symétrique sur les deux yeux, sans astigmatisme évident, le myope pourra lire sans lunette, mais ne verra rien de loin s’il n’a pas remis ses lunettes!

Pour les myopes porteurs de lentilles, la correction se fera aussi avec une correction de près, à porter en plus des lentilles à condition que celles-ci soient encore tolérées.

 

– Pour les hypermétropes et presbytes  : ces deux défauts optiques sont fréquents, et sont généralement découverts vers 40-45 ans (âge de la presbytie). Ils rendent indispensable le port d’une correction optique pour toutes activités journalières, par lunettes ou lentilles. L’œil hypermétrope accommode en permanence. L’accommodation devient nécessaire en vision de loin et encore plus en vision de près.  A l’âge de la presbytie, la perte progressive du pouvoir accommodant du cristallin engendre une difficulté à régler l’œil en vision de près surtout, mais aussi en vision de loin. L’hypermétropie et la presbytie sont donc deux pathologies qui étant associées, gênent, en se cumulant, la vision de près.

 

– Pour les astigmates et presbytes, avec ou sans hypermétropie ou myopie : la vision, de loin comme de près, est déformée. Dans ce cas, la correction se fait par le port de lunettes progressives.

 

(mis à jour le 26 septembre 2018 AH)