Les risques d’une opération des yeux au laser

Aujourd’hui il y a très peu de dangers liés à la chirurgie réfractive en elle-même : les nouvelles technologies laser permettent une précision jusqu’ici inégalée. Les risques sont donc extrêmement faibles, voire infimes, à trois conditions : un bon dialogue avec votre chirurgien, avoir fait tous les tests nécessaires, suivre le traitement et les recommandations de votre chirurgien pour le post-opératoire. Il est important de savoir qu’il n’y a aucun risque de devenir aveugle après une chirurgie des yeux quand les indications sont bien respectées. Un risque d’infection est également exceptionnel quand l’opération a lieu dans un bloc adéquat et que la prise des collyres prescrits est bien suivie.

 

Les risques post-opératoires et effets secondaires

Risques et effets secondaires pendant la période post-opératoire :

  • Sécheresse oculaire : ce phénomène peut subsister quelques semaines après l’opération, rendant la vision légèrement floue. Des larmes artificielles peuvent être alors prescrites.
  • Perception de halos, éblouissements : ces éléments apparaissent dans des milieux peu éclairés ou la nuit. Ils diminuent peu à peu jusqu’à totalement disparaître après quelques semaines.
  • Picotements, impression de grains de sable, brûlure, larmoiement abondant : ces effets habituels ne surviennent que durant les 3 ou 4 heures qui suivent l’intervention.
  • Vision floue : elle ne dure que les premières heures post-opératoires et se dissipe rapidement.
  • Douleurs oculaires : un médicament peut être alors prescrit.

 

Les précautions à prendre pour éviter les effets secondaires

  • Suivez les indications de votre chirurgien et de l’équipe soignante.
  • Après l’opération, vous devez rester chez vous quelques heures pour limiter les traumatismes oculaires.
  • Il est conseillé de ne pas pratiquer d’activité aquatique pendant quinze jours.
  • Un traitement local sur les trois jours qui précèdent l’intervention peut être prescrit (antiseptique, antibiotique).
  • Il ne faut pas se frotter l’œil (ou les yeux) pendant quelques jours.
  • Il ne faut pas non plus se maquiller pendant quelques jours.
  • Après l’opération, des lunettes protectrices permettront de protéger vos yeux contre l’agressivité de la lumière.

rdv-en-ligne

Les complications liées à l’opération des yeux au laser

Complications liées à la technique PKR (technique adaptée à tous les troubles de la vision) :

Contrairement à la technique LASIK, la récupération visuelle est lente : comptez environs 3 semaines même si la vision commence à être nette au terme de la 1ère semaine. Une cicatrisation excessive de la cornée (appelée haze) est un risque potentiel. Cela peut entraîner une perte de l’acuité visuelle. Des douleurs post-opératoires jusqu’à 72h sont plus fréquentes et un arrêt de travail est nécessaire.

 

Complications liées à la technique LASIK (technique recommandée pour les troubles fort de la vision) :

Récupération visuelle rapide mais comptez tout de même une dizaine d’heures d’inconfort après l’opération des yeux : oeil qui gratte, qui pique et/ou qui larmoie. Une semaine de précaution pour une bonne cicatrisation et une sensibilité à la lumière est fréquente pendant 3 à 6 semaines après l’opération.

Les complications plus graves représentent moins de 1 personnes sur 1000. Malgré ces légères complications et effets secondaires, les résultats de ces deux techniques restent excellents et de plus en plus de personnes ont recours à ces opérations (environ 250 000 patients en France chaque année).

 

Les contres indications à l’opération

Plusieurs éléments peuvent entraîner la possibilité de ne pas pouvoir se faire opérer :

  • L’âge du patient : avant 18 ans, le trouble visuel n’est pas encore stabilisé et risque d’encore évoluer. Le trouble doit être stable pour être opérable. Après 60 ans, on prescrira plutôt un recours aux implants oculaires.
  • L’épaisseur de la cornée : une cornée trop fine peut être une contre-indication à la chirurgie car le risque de complication est élevé.
  • La forme de la cornée : elle doit effectivement répondre à certains critères (elle doit être régulière, pas trop plate…).
  • Le trouble oculaire : si le défaut visuel est trop fort, il se peut que la chirurgie laser ne soit pas recommandée non plus.
  • L’œil : Il doit être sain, c’est-à-dire qu’il ne faut pas qu’il y ait de lésions de la cornée (kératocône ou herpès oculaire).

La première chose à faire pour se faire opérer des yeux est donc de prendre un rendez-vous avec un chirurgien ophtalmologue. En effet, c’est lors de ce rendez-vous que l’ophtalmologue réalise les examens de votre oeil permettant de savoir si une chirurgie est possible et, si oui, quel type de chirurgie pour votre trouble.

rdv-en-ligne

Questions les plus fréquentes

Une opération au laser peut-elle être ratée ?

Le taux de réussite est d’environ 99%. La grande majorité des complications sont mineures et ne se soldent « que » par le fait que le patient ait de nouveau besoin de lunettes.

L’opération est-elle douloureuse ? Ai-je besoin d’une anesthésie ?

Non ! La chirurgie réfractive n’est pas douloureuse. Certaines étapes de l’intervention peuvent être inconfortables, voire désagréables, mais indolores. Une simple anesthésie locale par administration de collyre est suffisante.

Ma vue peut-elle empirer après une opération au laser ?

Non ! Votre vision ne peut pas être pire qu’avant l’opération. Cependant, il n’est non plus possible de garantir à 100% une vision de 10/10 sur chaque œil. Le but de la chirurgie réfractive est de ne plus avoir de lunettes, et c’est ce qu’il se passe dans la grande majorité des cas.

Si un défaut visuel résiduel persiste, il sera possible de reprogrammer une intervention. Le taux de ce genre de deuxième opération est inférieur à 0,5 % toute chirurgie réfractive confondue. A savoir également : à Optimum Visio, la retouche est gratuite si une régression survient dans l’année de l’opération.

Y a-t-il des effets secondaires à l’opération des yeux ?

Très peu ! Les effets secondaires et complications sont très rares en chirurgie réfractive. Des phénomènes comme des sécheresse oculaires, des perceptions de halos, des picotements peuvent avoir lieu juste après l’opération, mais ils s’atténuent rapidement.

Comment choisir son chirurgien ?

Il est important de bien choisir son chirurgien car l’intervention repose sur ses compétences et vous devez avoir confiance en lui. Plusieurs éléments sont à prendre en compte :

  • Ses études : Un bon chirurgien doit posséder des titres et des diplômes de médecine générale, puis une spécialisation en ophtalmologie. Les titres d’ancien chef de clinique ou ancien assistant spécialiste sont obtenus après une expérience de deux années supplémentaires au sein d’un service d’ophtalmologie.
  • Son expérience : Elle parfait le savoir-faire du chirurgien. Elle est solide quand le chirurgien opère depuis longtemps et maîtrise les dernières technologies de pointe.
  • Ses qualités humaines : Il se doit d’être à l’écoute de son patient, de les informer et doit être disponible pour assurer les suites opératoires.
  • La clinique où il opère : Les bons chirurgiens opèrent dans les meilleures cliniques spécialisées où la sécurité, l’hygiène et la qualité du plateau technique (matériel technologique) priment.