Dépistage du glaucome

Dépistage du glaucome

Le dépistage du glaucome est nécessaire car le glaucome est une maladie non symptomatique. De plus cette maladie est fréquente et potentiellement grave. Il est donc utile de consulter un ophtalmologue pour son dépistage dès l’âge de 40 ans. Il est simple car il peut s’effectuer lors d’une simple prescription de verres correcteurs. Comme le diagnostique n’est pas toujours évident des consultations régulières auprès d’un ophtalmologiste peuvent donc être nécessaire.

Avant 40 ans, il est nécessaire de consulter s’il existe des antécédents de glaucome juvénile, congénital ou en cas d’antécédents familiaux. De manière générale, il est important de rester attentif et de se faire dépister régulièrement au cours de sa vie.

Les examens

Votre ophtalmologiste réalisera un examen complet de vos yeux. Cela passe par une mesure de la tension oculaire, un examen de la cornée, de l’iris et du cristallin, et un examen du nerf optique.

 

Mesure de la tension oculaire : en savoir plus

La variabilité des mesures dépend de plusieurs conditions telles que l’heure dans la journée, les moments de l’année ou encore de l’âge. C’est pourquoi il faut renouveler régulièrement les examens au cour d’une période.
Une pression oculaire dite normale est une notion relative qui ne peut être appliqué à chaque individu. La moyenne nationale de la pression oculaire est de 16,5 mm de mercure, 10% ont une pression supérieure à 21 mm de mercure mais cela ne prouve pas l’existence de glaucome.

La mesure de la pression oculaire est réalisé  à l’aide d’un tonomètre à air (sans contact)  ou par un tonomètre à applanation de Goldman, dont les résultats dépendent de l’épaisseur de la cornée. Une mesure de l’épaisseur de la cornée est donc nécessaire. Elle se réalise par  la pachymètrie. Une cornée normale a une épaisseur centrale d’environ 550 microns. Si la cornée est épaisse (environ 600 microns) alors la mesure sur-estime la  pression oculaire. A l’inverse, si la cornée est fine (environ 450 microns), la mesure  peut faire croire à tort que la pression est faible.

Une étude des propriétés biomécaniques de la cornée est peut être nécessaire. Réalisée via l’instrument O.R.A (Ocular Response Analyser), celui-ci permet une évaluation des propriétés visco-élastiques de la cornée.

L’examen de la mesure de la tension oculaire n’est pas suffisant pour dépister un glaucome car elle peut être normale.

 

Analyse de la cornée, de l’iris et du cristallin :

Cette examen est réalisé par un microscope ( la lampe à fente). Il  permet :

– vérifier l’état général de la cornée, de l’iris et du cristallin, et l’angle irido cornéen.

– de dépister une forme possible de glaucome : glaucome pigmentaire (dépôt pigmentaire), glaucome exfoliatif (dépôt blancs) ou une atrophie de l’iris.

-Il permet de visualiser le trabéculum.

 

Analyse du nerf optique : en savoir plus

Le fond d’œil, permet d’évaluer, après dilatation de la pupille par collyre, l’aspect des fibres optiques et des vaisseaux. Cet examen est particulièrement intéressant, outre  le dépistage, car il fait parti intégrante du suivi du patient atteint de glaucome.

 

En cas d’anomalie particulière, d’autres examens seront nécessaire :

 

(mis à jour le 26 mai 2017)