Traitement chirurgical du glaucome

Traitement chirurgical du Glaucome

Le traitement chirurgical du glaucome est réalisée lorsque le traitement médical s’est révélé être un échec du fait de l’augmentation de la pression, de l’aggravation du champ visuel. L’opération peut être nécessaire aussi, lors d’un traitement non suivi ou mal toléré par le patient. Comme dans le traitement médical, l’opération a pour but de faire baisser la pression de l’œil.

 

Quand faut il opérer?

 

L’opération peut devenir nécessaire lorsque les collyres deviennent inefficace. Elle peut être nécessaire si le traitement médical n’est plus suivit ou mal toléré. Certain patient se plaigne de douleurs ou d’œil qui pique après l’instillation des collyre et préfèrent arrêter le traitement médical. Dans ce cas le rapport bénéfice risque l’emporte en faveur de l’opération.

Il devient nécessaire d’opérer si, malgré les traitement médicaux supporté et bien suivi, la pression reste élevée. Il en est de même si la pression oculaire est normale et qu’ il est noté lors des examens de contrôle une aggravation du champ visuel.

 

Techniques de chirurgie du glaucome à angle ouvert

 

Deux opérations sont généralement utilisées : la trabéculectomie ou la sclérectomie profonde.

Dans les deux cas, l’objectif est de réaliser une voie de passage supplémentaire, dans la zone située sous la paupière supérieure (conjonctive), permettant ainsi à l’humeur aqueuse en excès, de s’évacuer plus facilement.

La différence entre les deux techniques est subtile.

Schématiquement, dans la sclérectomie profonde un feuillet de quelques microns d’épaisseur et laissé en place. Alors que dans la trabéculectomie, ce feuillet est ouvert. Pour éviter que l’iris ne vienne boucher l’orifice, une perforation de l’iris peut aussi être nécessaire.
Il semble que la trabéculectomie donne de meilleurs résultats en termes de réduction de la tension que ceux obtenus avec la sclérectomie. Mais la sclérectomie profonde diminue le risque d’hémorragie et de baisse de vision après l’opération par rapport à la trabéculectomie. Les suites opératoires de la sclérectomie profonde sont donc plus simples.

 

Déroulement de l’opération

 

Cette chirurgie se réalise soit en ambulatoire, soit lors d’une courte hospitalisation.

Elle est réalisée sous anesthésie locale ou générale. Il n’y a pas d’hospitalisation. L’intervention ne dure que 15 minutes. Cette chirurgie se réalise sous microscope opératoire. En fin d’intervention une coque de protection est placée sur l’oeil afin d’éviter tout traumatisme.

Dans des mains expertes, le succès de l’opération sur des yeux jamais opérés est d’environ 90%.

 

Quelles sont les suites de l’opération ?

L’opération peut provoquer des picotements, des rougeurs et est responsable d’une mauvaise vision qui reste floue durant les jours qui suivent.

Un arrêt de travail peut être délivré d’environ 7 jours. Il peut être plus ou moins prolongé  selon la profession.

Un petit soulèvement blanc sous la paupière reste visible : c’est la bulle de filtration. Elle contient l’excès d’humeur aqueuse. C’est grâce à elle que la tension baisse.

Il est important de noter que la chirurgie du glaucome ne peut réparer les zones du nerf optique qui ont été définitivement détruites.

 

Opération de la cataracte et le glaucome (chirurgie combinée) en même temps

Le glaucome et la cataracte sont deux affections liées à l’age. Il est donc fréquent que les deux affections soit associées. Néanmoins, l’opération du glaucome simple favorise la survenue d’une cataracte.

Ainsi en cas d’un glaucome et d’une cataracte débutante ou avérée,  se pose la question de profiter de l’intervention d’une pathologie pour traiter l’autre. L’opération à l’avantage d’améliorer la vision du fait de l’ablation du cristallin. L’autre avantage est de contrôler la pression oculaire et de supprimer le besoin de collyre pour traiter le glaucome.

L’opération est le plus souvent réalisée en ambulatoire, sous anesthésie locale.

La récupération de la vison dépendra des atteintes du nerf optique. L’opération ne doit pas dispenser d’un suivi régulier des chiffre de la tension oculaire..

 

(mis à jour le 26 mai 2017)