Traitement médical

Quel est le traitement médical du glaucome ?

Le traitement médical du glaucome chronique vise à faire baisser la pression oculaire de l’œil en limitant le volume de l’humeur aqueuse. Les traitements n’agissent pas de la même façon, mais ont tous pour objectif de maintenir une pression inférieure à celle qui est néfaste pour le nerf optique (pression cible). Cette pression est différente pour chaque individu. Le traitement repose  sur l’instillation de gouttes quotidiennes (collyres) dans les yeux ou sur la prise d’un médicament par voie orale. Celui-ci n’est utilisé le plus souvent que de façon ponctuelle.

 

Faut- il traiter tous les glaucomes?

 

Oui! Tous les glaucomes diagnostiqués doivent être traité.  En effet, le glaucome non traité entraine des risques importants sur la vision et le champ visuel. Le but principal est de contrôler la maladie en abaissant la pression. Il n’y a pas de chiffre magique qui protège définitivement. Cependant, cette baisse est bénéfique pour tous les patients atteints de glaucome. La pression cible dépend du niveau de pression, de l’âge, du stade ou du degré d’atteinte du champ visuel, et des facteurs de risque du glaucome.

En cas d’arrêt du traitement médical, la pression oculaire remonte rapidement sous forme « de pic de pression ». Les variations de pressions sont particulièrement destructrice pour le nerf optique. C’est pour cette raison que le traitement médical du glaucome est un traitement à vie et il ne doit pas être interrompu.

Il n’y a pas d’alternative au traitement. Le glaucome chronique survient souvent chez des patients présentant d’autres pathologies associée tel que des problèmes circulatoire, tabagisme, diabète.

La correction des anomalies doit être encouragée mais elle est insuffisante pour contrôler la pression d’un glaucome.

De ce fait, aucun de ces traitements dits « naturel » n’a prouvé une quelconque efficacité contre le glaucome : vitamine, antioxydant, mélatonine, extrait naturel de plantes, fruits ou légumes exotiques, manipulation ostéopathique, kinésithérapie, mouvement oculaires etc…

Quels moyen?

Il repose sur l’instillation d’un collyre qui renferme un processus actif. Le choix du collyre prescrit dépend de l’ophtalmologiste car pour chaque patient, il dépendra de sa tolérance, de son efficacité et des contre-indications.

 

Les moyens utilisé pour abaisser la pression intra-oculaire dans le glaucome chronique à angle ouvert sont au nombre de 5

-les béta bloquant

-les myotiques

-l’adrénaline

-les prostaglandines

-les inhibiteurs de l’anhydrase carbonique.

 

Quel collyre?

Les collyres hypotonisants sont nombreux. Ils ont une durée d’action située entre 12 et 24 heures. Pour être actifs, les collyres doivent être administrés régulièrement, à un rythme variable selon les cas (entre 1 à 3 instillations par jour). Ils peuvent être associés entre eux.

Ils agissent par deux biais :

soit par la baisse de la sécrétion de l’humeur aqueuse :

  • En première intention : collyres béta bloquants : Betoptic, carteol, Timoptol
  • Collyre inhibiteurs de l’anhydrase carbonique dorzolamide : Azopt, Trusopt, ou en comprimés (diamox)
  • Collyres alpha 2-agoniste : Iopidine, Lumigan, Alphagan

Les béta-bloquant étant fréquemment utilisés, il convient de citer les contre indication absolue : asthme, maladie obstructives pulmonaire chronique, bradycardie sinusale, bloc auriculoventriculaire, insuffisance cardiaque.

 

ou soit par l’augmentation de l’élimination de l’humeur aqueuse :

il s’agit de collyres à base de 3 composants :

  •  prostaglandine : Xalatan, Travatan
  •  Adrénaline et dérivés : Epinephrine
  •  myotiques : Propine, Pilocarpine.

 

Si le traitement médical devient insuffisant, objectivé par une augmentation de la tension ou des altération du nerf optiques, il doit alors laisser place au traitement chirurgical

Pour en savoir plus, la liste des médicaments est référencé sur le site Ameli : Médicaments

 

 

                      >> Quel est le traitement par laser ?

 

 

(mis à jour le 26 mai 2017)