Les types de glaucome

Les types de glaucome

Différents types de glaucome sont décrits. Les formes que le glaucome peut prendre  sont nombreuses. Néanmoins, il en existe deux principaux types qui se différencient selon l’angle :  le glaucome à angle ouvert et le glaucome à angle fermé. Le glaucome à angle ouvert est de loin le plus fréquent.

 

 

 

1. Le glaucome chronique à angle ouvert

Le glaucome chronique à angle ouvert est la forme la plus courante en Occident car il touche 80 à 90% des personnes atteintes du glaucome. « L’angle ouvert » est une zone anatomique située à la jonction de l’iris et de la cornée, aussi appelée angle irido-cornéen. Il peut atteindre les deux yeux mais de façon asymétrique.

 

perméabilité du trabéculum

Sa structure, en forme de maille serrée, se nomme le trabéculum. Cette structure permet d’évacuer l’humeur aqueuse située dans l’œil. Dans le cas du glaucome à angle ouvert, l’évacuation de l’humeur aqueuse ne se fait plus normalement car le trabéculum perd sa perméabilité. Une accumulation de ce liquide ainsi qu’une élévation de la pression oculaire est donc  à souligner, ce qui a pour conséquence une atteinte lente et progressive du nerf optique en l’absence d’un traitement.

 

La particularité essentielle du glaucome à angle ouvert est son caractère asymptomatique. Lorsque les premiers symptômes apparaissent, c’est-à-dire une altération important du champ visuel et une baisse de la vision, cela signifie que 90% du nerf optique est détruit. Il est totalement indolore. Il n’explique donc pas les symptômes tel que  des yeux qui piquent ni qui larmoient.

 

Le dépistage du glaucome et son diagnostique  se réalise généralement lors d’une  visite chez l’ophtalmologiste qui recherchera une possible élévation de la tension oculaire, une excavation de la papille au fond d’œil et à l’oct ainsi qu’une altération du champ visuel.

 

 

Gif-aleration

 

 

2. Le glaucome à angle fermé

Le glaucome à angle fermé est plus rare que le glaucome à angle ouvert. Celui-ci présente des symptômes plus violents. Il survient  après la fermeture de l’angle irido-cornéen.

 

fermeture de l'angle

 

 

La malformation de cet angle provoque un relâchement de l’iris, qui vient boucher le trabéculum stoppant ainsi immédiatement l’évacuation de l’humeur aqueuse. Comme l’humeur aqueuse dans cette configuration s’accumule derrière l’iris, l’angle se fermera totalement. Ainsi, il ne peut y avoir aucune absorption de l’humeur aqueuse dans cette configuration.

Le relâchement de l’iris est déclenché par plusieurs facteurs : le stress, l’obscurité ou la prise de médicaments tels que les antidépresseurs, les antihistaminiques, les dérivés nitrés, les antispasmodiques.

 

Le glaucome à angle fermé atteint essentiellement le sujet agé. de sexe féminin, avec des antécédents personnel de glaucome, et si il y à une cataracte évoluant depuis longtemps.

Il existe des facteurs déclenchant : stress, obscurcissement, fatigue générale. Les facteurs déclenchant sont essentiellement médicamenteux.

Les signes de ce type de glaucome se manifestent brutalement  par des céphalées ou des migraines, des douleurs violentes oculaires, une altération de la vision, les yeux rouges ou l’apparition de nausées et de vomissement. On note parfois une prostration ou une apathie isolée.

 

Il nécessite une prise en charge en urgence avec hospitalisation, car en l’absence de traitement il y a risque de perte de vision totale.

 

 

3. Il existe d’autres formes de glaucome :

 

Le glaucome à pression normale ou glaucome sans tension

Il représente entre 25 et 30 % de tous les glaucomes dépistés. Il est du à une fragilité particulière du nerf optique alors que la mesure de la pression intraoculaire est strictement normale. C’est comme ci le nerf optique ne supportait pas sa propre pression de l’œil. Pour expliquer ce type de glaucome des facteurs vasculaires sont évoqués. Le glaucome à pression normal est souvent  associé au syndrome d’apnée du sommeil et aux autres facteurs de risque vasculaires, notamment le tabac.

 

Le glaucome  congénital.

Définition : c’est un glaucome qui survient dès la naissance.  Il peut être dépisté quelques mois après. Le glaucome congénital toucherait un enfant sur 10 000 naissance. Il est donc rare sans être exceptionnel.

Causes. Le facteur héréditaire est une cause important dans ce cas.

Mécanisme. Le mécanisme est le même que le glaucome à angle ouvert. Les malformations de l’angle irido-cornéens sont quasiment constantes. Le plus souvent une membrane bouche le trabéculum et empêche l’humeur aqueuse de ressorti. Comme l’œil de l’enfant  peut se déformer, la tension oculaire n’est pas toujours très élevée.

Signes. Le symptôme majeur est la présence d’un gros œil (buphtalmie). Il peut s’y associer des larmoiement, une photophobie.  Peut s’y ajouter un œdème de la cornée. Il peut également être associé à une autre malformation oculaire comme la cataracte ou à d’autres maladies générales rares. Chez l’enfant, il nécessite une prise en charge urgente.

 

Le glaucome du myope fort.

Chez le myope fort, il s’apparente au glaucome à pression normal car la pression est souvent peu élevé. De plus le glaucome est fréquent chez le myope fort. La myopie représente un facteur de risque important. Cette forme de glaucome a été individualisée du fait des difficultés à le diagnostiquer chez le myope fort.

En effet le fond d’œil est difficile à interpréter, le champ visuel est souvent altéré  car la rétine est souvent remaniée.

 

Le glaucome juvénile

Il se manifeste avant l’âge de 40 ans. Le facteur héréditaire est important. Son évolution peut être rapide car le dépistage peut faire défaut à cet âge.

 

Le glaucome cortisonique

Il apparaît lors de la prise de corticoïdes (en collyre ou par voie générale). Les corticoïdes inhibent la dégradation d’une substance (glycosaminoglycane) du trabéculum. Celle-ci s’accumule dans les trames du trabéculumempêchant l’écoulement de l’humeur aqueuse. L’hypertonie régresse le plus souvent par l’arrêt du traitement cortisoné. Il est donc nécessaire de surveiller régulièrement la tension en cas de traitement prolongé la tension,  ainsi que le fond d’œil.

 

Le glaucome pigmentaire

Le trabéculum se bouche progressivement car des pigments s’y accumulent. Ils proviennent du frottement le l’épithélium pigmentaire de l’iris au cristallin.

 

 

Le glaucome exfoliatif

Il est souvent associé à une cataracte. Le trabéculum se bouche progressivement car des dépôts blanchâtres s’y accumulent.

 

Le glaucome traumatique

Il peut survenir après une contusion oculaire ou un traumatisme oculaire ouvert.

Des phénomènes apparentés à l’inflammation peuvent expliquer une hypertension oculaire après un traumatisme. La tension peut augmenter par d’autres mécanismes : accumulation de sang dans le trabéculum, lésion du trabéculum (recul de l’angle, déchirure) lésion de la zonule (rupture, luxation), luxation du cristallin en chambre antérieure.

 

 

        >> Quelle est l’évolution du glaucome ?

 

(mis à jour le 26 mai 2017)