Champs de traitement du laser Excimer

Les indications du laser Excimer sont nombreuses. En effet, le système réalise les traitements de correction de la vue suivants :

 

Élimination de l’épithélium

Le chirurgien a le choix entre trois techniques de retrait de l’épithélium cornéen. Il s’agit de :

  • Retrait mécanique sans laser
  • Retrait complet au laser
  • Retrait partiel au laser combiné à un grattage afin de garantir un retrait complet et uniforme des cellules épithéliales

 

 

Retrait mécanique de l’épithélium sans laser

L’épithélium cornéen est retiré grâce à un instrument chirurgical agissant comme un rabot. Pour ce faire, le stroma est nettoyé, puis une éponge stérile est passée sur le lit de l’ablation. La région du retrait épithélial doit être supérieure ou égale à 6,4 mm de diamètre.

 

Retrait complet de l’épithélium au laser

Le retrait complet ou partiel au laser de l’épithélium convient pour les traitements suivants : Hypermétropie, Astigmatismes mixtes, technique LASIK, Zone de transition, Zones larges. Le chirurgien définit la profondeur de l’ablation. Il peut alors opter pour une ablation allant jusqu’à 100 μm, ou une ablation sphérique complémentaire pouvant aller jusqu’à -4,00D.

 

Retrait partiel combinant laser et grattage

Il est possible pour le chirurgien de recourir à cette technique afin de compenser la sous-ablation centrale du faisceau plan en grattant de façon manuelle le tissu épithélial résiduel. Le lissage apporte une modification de la forme de l’ablation lors du retrait de l’épithélium, pour qu’elle devienne davantage évasée qu’abrupte. Afin d’obtenir des résultats optimaux, il est nécessaire d’augmenter la marge du retrait de l’épithélium d’au moins 0,4mm. Il n’est pas recommandé d’avoir recours à cette technique pour les cas suivants :

  • Astigmatisme mixte
  • Hypermétropie
  • LASIK
  • Zones larges
  • Zones de transition

 

 

Traitements de Kératoplastie Photothérapeutique, aussi appelés PTK

La Kératoplastie Photothérapeutique permet de traiter les opacités superficielles d’origine infectieuse, dystrophiques ou traumatiques situées sur l’épithélium, la membrane de Bowman ou le stroma antérieur.

 

 

Traitements de Kératomileusie in situ assistés par Laser (LASIK)

Ce traitement est adapté aux patients ayant eu un changement significatif de la réfraction inférieur à 0,5D pendant au moins une année avant la date de l’examen pré opératoire.

Les patients souhaitant réduire ou supprimer une myopie (inférieure à -14,0D) avec ou sans astigmatisme (0,5 à 5,0D) doivent être âgés de 18 ans ou plus.

Les patients souhaitant réduire ou supprimer une hypermétropie (entre +0,5 et +5D) avec astigmatisme (jusqu’à +3D) avec un équivalent sphérique de réfraction maximum de +6D, doivent être âgés de 21 ans ou plus.

Ce traitement est idéalement adapté pour les patients de 21 ans ou plus qui souhaitent réduire ou supprimer un astigmatisme mixte.

 

 

Photokératectomie Réfractive (PKR) : myopie, myopie avec astigmatisme, hypermétropie, hypermétropie avec astigmatisme, astigmatisme mixte

Ce traitement est possible pour les patients ayant un changement de réfraction manifeste (inférieur à 0,5D) au moins une année avant la date de l’examen pré opératoire.

Les patients souhaitant réduire ou supprimer une myopie (équivalent sphérique < -6D) avec au moins de 1,0D d’astigmatisme, doivent être âgés de 18 ans ou plus.

Les patients souhaitant réduire ou supprimer une myopie (inférieure à -12D) avec moins de 4,0D d’astigmatisme, doivent avoir 21 ans ou plus.

Les patients souhaitant réduire ou supprimer une hypermétropie dont la sphère est située entre +1,00 et +6D (moins de 1,0D d’astigmatisme) doivent être âgés d’au moins 21 ans.

Les patients souhaitant réduire ou supprimer une hypermétropie dont la sphère est située entre +0,5 et +5D avec astigmatisme de +0,5 à +4D (avec équivalent sphérique de réfraction manifeste < +6D), doivent être âgés d’au moins 21 ans.

 

 

Traitements avancés qui permettent des ablations de zones multiples pour les traitements des myopies fortes ou de l’hypermétropie

 

 

Traitements personnalisés. Ils concernent :

Les patients souhaitant réduire ou supprimer un astigmatisme (de 1 à 5,0D) supérieur à la sphère et opposés. Les patients doivent être âgés de 21 ans ou plus, avoir un changement de réfraction manifeste inférieur à 0,5D durant au moins un an avant la date de l’examen pré opératoire.

Les patients souhaitant réduire ou supprimer une forte myopie et un astigmatisme myopique de -6,00 à -11D (cylindre entre 0,00 et -3,00D). Les patients doivent être âgés de 18 ans ou plus, avoir réfraction stable depuis plus de 1 an avant la date de l’examen pré opératoire.

Les patients souhaitant réduire ou supprimer une myopie faible à modérée, associée à un astigmatisme myopique jusqu’à -6,00D (cylindre (entre 0,00 et -3D). Les patients doivent être âgés de 18 ans ou plus, avoir une réfraction stable depuis plus de 1 an avant la date de l’examen pré opératoire.

Les patients souhaitant réduire ou supprimer une hypermétropie et un astigmatisme hypermétropique jusqu’à 3,00D (cylindre entre 0,00 et 2,00D). Les patients doivent être âgés de 18 ans ou plus, avoir changement significatif de la réfraction inférieur à 1,0D, un an avant la date de l’examen pré opératoire.

Les patients souhaitant corriger une presbytie associée à un astigmatisme hypermétropique de +3,00D (importance du cylindre +1,5D). Les patients doivent être âgés de plus de 40 ans, avoir un changement de réfraction inférieur à 0,5D, 1 an avant la date de l’examen pré opératoire.

Les patients souhaitant réduire ou éliminer un astigmatisme (cylindre supérieur à la sphère de 1 à 5,0D et de signes opposés). Les patients doivent être âgés de 21 ans ou plus, avoir un changement significatif de la réfraction (inférieur à 0,5D) pendant au moins une année avant la date de l’examen pré opératoire

 

 

Traitements à méthode personnalisée qui permet de traiter les patients à irrégularités cornéennes

Les contre-indications

Ces techniques de traitement ne sont pas indiquées dans les cas suivants :
•    Patients ayant recours à ces médicaments : Isotretinoin (Accutane) et Chlorhydrate d’amiodarone (Cordarone)
•    Patients présentant des maladies de collagène vasculaire, auto-immunes ou immunodéficitaires
•    Femmes enceintes
•    Patients présentant des signes de kératocône ou de topographie cornéenne anormale
•    Patients ayant une cornée fine ou les patients où le traitement anticiperait un mur postérieur résiduel inférieur à 280 microns de stroma cornéen

 

La technique du LASIK n’est pas conseillée pour les patients ayant du diabète, faisant des allergies graves, soumis à un cas de kératite herpétique ou zona, ou des yeux souvent secs et résistants au traitement.

 

(mis à jour le 14 septembre 2018 AH)