Précautions d’emploi du laser

Précautions générales du laser Excimer

Le Laser Excimer est incontournable en chirurgie de la myopie.

 

Précautions générales

Avant toute intervention, il est nécessaire de réaliser les mesures de la pachymètrie : le mur postérieur ne doit pas dépasser la valeur de 250 microns de stroma cornéen afin d’éviter l’ectasie cornéenne.

 

Précautions pour le traitement personnalisé au LASIK

Pour le traitement des fortes myopies, la quantité de retrait du tissu cornéen est importante. Le système calcule la profondeur du lit résiduel qui doit être supérieur à 250 microns. La sécurité et l’efficacité du LASIK reposent sur une mesure de moins de 6,0 millimètres avec des zones optiques de 6,0 millimètres.

Pour le traitement des astigmatismes myopiques, la sécurité et l’efficacité de la chirurgie au LASIK ont été établies avec une zone optique de 6,0 millimètres ainsi qu’une zone d’ablation de 9,0 millimètres. Concernant les astigmatismes hypermétropiques, la zone d’ablation est de 9,0 millimètres.

La sonde mesure les aberrations sur 7,0 millimètres de zone optique. Le niveau de température en salle opératoire peut avoir une incidence sur les résultats. Il est donc nécessaire que les traitements soient exécutés au sein d’environnements chirurgicaux où l’humidité se situe entre 40/45% avec une température idéale de 22°.

Aucune information sur la sécurité et l’efficacité du traitement pour les myopies supérieures à -14D n’existe. Il en est de même pour les astigmatismes mixtes supérieurs à 5,0 et 6,0D et les hypermétropies supérieure à 5,0D et 3,0D. Il est possible que le traitement pour les astigmatismes inférieurs à 1D ne soit pas efficace dû à un décalage de l’axe, ce qui limite l’exactitude des mesures. Aussi, on peut également noter un astigmatisme résiduel (supérieur à 1D) pour le traitement d’un cylindre supérieur à 3D.

 

 

Précautions pour le traitement avec la technique PKR

Le laser peut potentiellement être dangereux pour les couches extérieures de la cornée ainsi que la peau, à l’exception des structures rétiniennes ou cristalliniennes. Tout le personnel de santé doit éviter l’exposition directe de la peau ou de l’œil par le faisceau primaire. Aucun risque ne peut exister au delà de 40 cm du faisceau.

Il est à noter que la sécurité et l’efficacité du traitement ne peuvent être assurés pour :

  • Les myopies supérieures à -12D
  • Les astigmatismes supérieurs à 4D
  • Les hypermétropies supérieures à +5D
  • Les astigmatismes mixtes supérieurs à 6D

 

 

Sélection des patients

Le patient doit répondre à ces critères afin de recourir au laser Excimer :
•    Comprendre et être informé de toutes les solutions possibles afin de corriger l’amétropie, et donner son consentement pour la technique choisie
•    Etre capable de fixer un point durant la durée de la procédure laser
•    Tolérer l’anesthésie
•    Etre en position allongée

 

C’est lors d’un examen complet des yeux que le choix du traitement s’imposera : fond d’œil, mesure de la pression oculaire, évaluation du nerf optique, champ visuel. Le cristallin ainsi que le nerf optique doivent être évalués, notamment chez les sujets âgés ainsi que les myopes. Les patients myopes auront une incidence plus élevée de pathologie rétinienne. Dans le cas d’un kératocône ou d’irrégularités manifestes, le laser est une contre-indication.

 

La taille minimum du diamètre de mesure de front des ondes doit être supérieure ou égale à 4 millimètres pour calculer un traitement personnalisé.

 

 

 

Voici la liste des examens pré-opératoires à réaliser selon les traitements :

Pour la technique du LASIK : chirurgie réfractive

  • Pression intraoculaire à trois mois grâce à l’aplanation de Goldmann
  • Acuité visuelle non corrigée, puis corrigée
  •  Réfraction manifeste
  • Kératométrie et video-kératométrie à 3 et 6 mois
  • Examen à la lampe à fente

 

Pour la technique du PKR : chirurgie réfractive

Il est nécessaire d’effectuer les mesures suivantes :

  • Pression intraoculaire
  • Acuité visuelle non corrigée
  • Examen à la lampe à fente et évaluation cornéenne
  • Réfraction manifeste avec acuité visuelle corrigée
  • Vidéokératométrie à 6 mois
  • Surveillance accrue si présence de stéroïdes

 

Pour la technique du traitement personnalisé :

  • Pression intraoculaire grâce à l’applanation de Goldmann
  • Acuité visuelle non corrigée, puis corrigée
  • Réfraction manifeste
  • Kératométrie et videokératométrie

 

(mis à jour le 14 septembre 2018 AH)