Traitements spécifiques par laser Femtoseconde

Quels sont les traitements effectués par le laser Femtoseconde ?

Le laser femtoseconde est capable de réaliser certains traitements spécifiques.

 

La résection cornéenne

Le laser Femtoseconde est capable de créer un plan de résection induit par des impulsions laser focalisées d’une durée d’une Femtoseconde. Ainsi, des modèles de balayage préprogrammés permettent d’effectuer des réflexions lamellaires à partir de paramètres déterminés par le chirurgien en fonction des données propres à chaque patient.

Les volets lamellaires sont créés en utilisant la procédure lamelle IFLAP. Une réflexion dans le plan horizontal est créée à l’intérieur de la cornée en utilisant un balayage en trame à la profondeur sélectionnée par l’utilisateur. Puis, une découpe partielle est créée, c’est la réflexion verticale.

 

Modèle de balayage en trame

Le logiciel est capable de sélectionner le modèle de balayage choisi par l’utilisateur pour la création d’un volet lamellaire. Cela affecte la manière dont la résection du lit du volet se créée. En utilisant un modèle en trame, la réflexion débute au niveau de la charnière de la périphérie du volet. En utilisant un modèle de découpe planaire en disque, celle-ci s’effectue en commençant au niveau du périmètre de la résection planaire, puis s’étend vers la surface antérieure de la cornée.

 

 

La procédure IEK (Intralase Enable Keratoplasty)

Par la définition de plans de résection identifiés grâce à des impulsions laser d’une Femtoseconde, ce laser est capable de cautériser le tissu avec une précision d’un micron.
La résection est obtenue par le biais de micro-photo cautérisations contiguës réalisées à des cadences élevées.

Il permet entre autre, de réaliser une kératoplastie lamellaire (résection lamellaire de la cornée) ainsi qu’une kératoplastie pénétrante (résection par incisions pénétrantes). L’application de la procédure Intralase permet à l’utilisateur de réaliser les coupes suivantes : découpe latérale antérieure, découpe latérale postérieur, découpe lamellaire (complète ou anneaux). Des incisions radiaires ainsi que des coupes latérales antérieures peuvent également être réalisées.

Tracés de résection avec chevauchement

Afin d’assurer la continuité des tracés de résection, il convient de réaliser des chevauchements horizontaux (0,1 mm) puis verticaux (30 micro mètres) sont nécessaires entre chaque tracé entrecroisé. La profondeur lamellaire supérieur peut être réglée à 900 microns.

 

 

Contre-indications et mesures de sécurité liées à l’IEK
Les contre-indications à l’IEK sont les suivantes :

  • L’épaisseur de la cornéen doit mesurée. Elle doit être suffisamment épaisse
  • L’opacité cornéenne doit être suffisamment dense afin d’obscurcir la visualisation de l’iris
  • L’incision cornéenne antérieure doit pouvoir fournir un espace potentiel dans lequel le gaz produit par la procédure risque de s’échapper

 

 

Dans certains cas, l’utilisation du laser IFS pour la procédure IEK n’est pas recommandée :

  • Infections oculaires actives,
  • Inflammation intra oculaire active,
  • Epaisseur cornéenne dépassant 200 micromètres dans la zone périphérique de 9 mm
  • Pression intra oculaire préopératoire supérieure à 21 mm de mercure
  • Antécédents de hausse de la pression
  • Glaucome pré existant
  • Amincissement important de la cornée